Comment j’ai trouvé le titre de ma série, Brooklyn Paradis

Quand j’ai commencé à écrire une série pour la collection Pulp de la Bourdonnaye, j’avais un titre très différent. En 2010, une amie d’une amie à New York avait fait une chute sociale drastique et sans filet. Réalisatrice de documentaires, victime de la crise de 2008, elle se retrouve deux ans plus tard expulsée de son logement, sans économies ou assurance chômage… Bref comme, elle disait avec humour, elle était passée de Prada à Nada, expression que je trouvais vraiment bien et qui reflétait une dure réalité des effets de la crise financière dessubprimes” et des scandales financiers (Lehman Brothers, Bernard Madoff…). Nombreuses personnes riches ou pas se retrouvaient du jour au lendemain sur la paille, elles m’ont inspiré les personnages principaux de la série, et j’avais en tête l’expression de cette amie pour le titre, seulement, c’était déjà pris.

Comme la série se passait à Brooklyn (puisque c’est là que tout se passe à New York depuis quelques années), je me suis dit qu’avoir le nom de Brooklyn dans le titre serait judicieux, cohérent du point de vue du développement de l’histoire et de mes personnages, et vendeur ; Brooklyn étant aujourd’hui l’un des quartiers de New York les plus en vue et réputé dans le monde entier.

Je suis donc partie de Brooklyn, mais Brooklyn tout seul ce n’était pas suffisant, cela ne donnait aucune idée précise de la série, trop générique, alors j’ai réfléchi autour des activités, des éléments, des thèmes de la série et Brooklyn High m’est venu. Je jouais sur deux expressions “getting high(être défoncée) et le quartier “Brooklyn Heights(qui ne se prononce pas tout à fait pareil High (ail) et Heights (eilletse), ce dernier est le quartier dans lequel vivent les Burden (la famille de la série).

Les Burden de Brooklyn Paradis, chris Simon

Seulement, je n’étais pas sûre qu’un public francophone connaisse bien l’expression “getting highorbeing high“. Je me demandais s’il ne fallait pas mieux un mot français et c’est alors que j’ai pensé à Paradis. Brooklyn étant devenu le paradis pour tous et les paradis artificiels, une référence au titre consacré de Baudelaire pour parler des effets de l’opium.

Je google les deux titres pour voir s’ils sont pris. Brooklyn High est un titre de Jay-Z, impossible donc, cependant, ma recherche ne fut pas vaine, j’ai ajouté la chanson dans l’ipod de Cameron, personnage adolescent de la série qui comme nombreux adolescents Américains est un fan de Jay-Z  ; et Brooklyn Paradis n’existait pas encore… Ouf. J’avais mon titre.

Brooklyn Paradis saison 1Disponible à partir du 28 janvier 2017

Du coup, j’ai écouté ce titre de Jay-Z,  Brooklyn High, morceau qui avait le ton et l’ambiance adéquate pour écrire la scène avec Cameron et ses copains. Je partage ce morceau avec vous aujourd’hui sur la radio des auteurs.

Pour écouter le morceau cliquez sur écoutez

écoutez la radio des auteurs

 

La radio des auteurs, une radio dirigée par Isabelle Bouvier : http://isabellebouvier.com/

 

2 thoughts on “Comment j’ai trouvé le titre de ma série, Brooklyn Paradis

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *