e-book extrait de Mémorial Tour (PDF)

Cette semaine je vous propose de télécharger un extrait de mon nouveau roman, Mémorial Tour.

Les premiers retours de lecteurs :

“Le sujet abordé ne peut qu’interpeller. Peut-on faire de lieux emplis d’histoire, d’horreur, de douleur et de peine ds attractions, invitation au voyeurisme?
Très bien écrit, le récit tient en haleine jusqu’au point final.
Bravo!” Kindle

“L’auteure traite ce sujet avec énormément de talent. Elle en fait un roman qui se lit comme on lit un thriller. On est souvent perplexe et l’on se demande jusqu’où ce “voyage” va emporter les héros.
Je n’en dis pas plus, au risque de “spoiler” l’intrigue. Je l’ai dévoré car la plume de l’auteure, agile et sans fioritures, sied parfaitement au sujet.
Je recommande vivement cette lecture, c’est bien plus qu’un roman.” Babelio

” Début très accrocheur pour ce roman dont le sujet original se dessine avec habileté au fil de ces 27 pages partagées. Votre plume précise, directe et fluide rend l’ambiance très palpable. J’aime votre style et ai beaucoup apprécié ce début de lecture.” MonBestSeller

“Et puis, j’ai ouvert le fichier sur le coin de mon bureau, j’ai relu le premier chapitre que je connaissais déjà via la version audio, j’ai lu le deuxième par curiosité, j’ai rejoint mon canapé, j’ai continué, conscient du travail en retard que j’avais à terminer, et puis, oh et puis zut, le travail en retard attendra encore un peu plus ! J’ai tout lu, tout dévoré, impatient de savoir comment tout cela allait terminer.” Kindle

« Ça n’aurait jamais dû arriver.
Et je ne veux pas dire par là le
nombre de victimes, je veux dire
la fabrication des cadavres.
Inutile d’insister. Ça n’aurait
jamais dû arriver. Il s’est passé
là quelque chose dont plus
 personne ne peut se débarrasser. »     

Hannah Arendt

Zéro

Les quatre valises, à moitié vides, ont envahi le salon, deux ouvertes sur le canapé, une sur le fauteuil et la dernière sur le tapis. Assise sur le deuxième fauteuil, je les contemple. J’y ai déjà rangé sous-vêtements, chaussettes et pyjamas. C’est maintenant que cela se complique. Pour les garçons, j’ai une idée précise de ce dont ils ont besoin, mais pour nous… C’est le pire moment d’angoisse du voyageur, il sait qu’il est en train d’oublier quelque chose, peut-être le plus important, mais comme il n’a encore aucune idée de ce qui va s’avérer indispensable, il sent que la partie est perdue d’avance. J’en connais qui renonceraient, moi pas. Je m’obstine. Je fais des listes dans ma tête, pense à toutes les éventualités, les cas de figure :  l’attente dans les courants d’air, la pluie, le tire-bouchon, les pansements, les médicaments dont nous pourrions avoir besoin et que nous ne trouverions pas forcément ailleurs, les tisanes en sachet, le sucre, un foulard pour les journées ou soirées fraîches, un pull en laine, des leggings…
Mon mari n’intervient plus dans la préparation des valises, la seule fois où il l’a fait, c’était pour notre voyage de noces et cela avait fini en pugilat. Nous nous étions insultés, notre première engueulade de couple. Depuis, il me laisse l’entière responsabilité des bagages, même s’il lui arrive d’ajouter quelques objets personnels dans sa valise à la dernière minute. Il sort de la cuisine un torchon à la main.
— Tu ne veux pas me dire où on va ?
— Puisque c’est une surprise, lapin.
— Oui, mais tout de même, cela m’aiderait à faire nos bagages.
— Tu as vu les enfants ?
— Dans leur chambre.
— Le dîner est presque prêt.
— Appelle-les.
Il monte à l’étage, redescend, s’arrête dans le salon, noue le torchon autour de sa taille devant moi.
— Pas plus de huit kilos par bagage. Ils sont catégoriques sur ce point, lapin.
— Je me demande bien pourquoi, on ne voyage pas à pied en portant nos valises, quand même ! Tu penses que les nuits seront fraîches ?
— Sûrement, on part vers l’est et l’Est en avril…
— L’Est de quoi ?
— L’Est, c’est l’Est.
Patrice repart dans la cuisine. Romain, mon fils ainé, déboule les bras chargés d’une pile de jeux.
— M’man, est-ce que je peux emporter mes jeux vidéos chez mamie ?
— Oui, chéri.
— Vous partez combien de temps ?
— Une semaine, je crois. Pourquoi ?
— Pour savoir combien de jeux j’emporte. Un par jour, comme ça, je suis sûr de ne pas en manquer.
— Tu joues toujours avec le même !
— J’aime bien avoir le choix.
Romain jette les jeux dans sa valise et s’enfuit à pas pressés. Il remonte dans sa chambre. Le choix, avoir le choix, c’est justement ce que j’aimerais avoir. Je décide de prendre un pull en laine pour chacun. Deux pantalons (un de rechange au cas où), un short pour Patrice, une jupe pour moi pour les journées ensoleillées.
—  C’est prêt ! hurle Patrice de la cuisine.
Personne ne lui répond.
Il traverse le salon, sort quelques livres de la bibliothèque, les feuillette.
— Tu prends un livre ?
— Oui, ça m’occupera pendant le voyage.
— On part en avion ?
— Non, en train.
— En train ? On ne part pas bien loin, alors !
— C’est ça.
Patrice, satisfait, range dans sa valise un roman policier et le gilet multi-poches qu’il porte en vacances et les weekends. Un sans manche en toile beige et résistante, style reporter, qui lui permet d’avoir tout à portée de main en randonnée.
— Tu conduis les enfants après dîner ?
— Oui. Tu ne viens pas ?
— Je préfère finir les valises.
— On a plus de dix kilos, là ?
Patrice me regarde avec tendresse, un air un peu désolé de me mettre dans cette situation.
— Je vérifierai le poids à la fin.
— Ne te mets pas la rate au court-bouillon… S’il nous manque quelque chose, on l’achètera en route ou sur place.
— Tu veux des chaussettes en laine ? Pratique, peu encombrant et confortable si on se déchausse dans le train.
— Si tu veux. Viens manger. Je vais chercher les enfants.

Envie de continuer la lecture ? Téléchargez le pdf gratuitement ci-desous pour un meilleur confort de lecture et un chapitre supplémentaire.

Merci de votre visite. Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire un retour !

2 chapitres a telecharger pour un bon confort de lecture

 

 Cet article est le numéro 6 d’une série de 6 articles autour des thèmes, des personnages et de l’écriture de mon nouveau roman, Mémorial Tour. Lire l’article numéro 1 : Tourisme noir ou tourisme mémoriel ?, l’article numéro 2 : Le mémorial est-il un rempart efficace contre la barbarie ?, l’article numéro 3 : Tentative de tracer l’histoire d’un roman : Mémorial Tour, lire l’article numéro 4 : Roman, qu’est-ce qu’une dystopie ?  Lire l’article numéro 5 : Qui sont les personnages de Mémorial Tour ?

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *