Es-tu un auteur qui cuisine ? De la créativité au quotidien

En ce mois de décembre, j’ai eu envie de parler cuisine les fêtes approchant et les envies de cuisiner aussi, mais aussi de la créativité de manière plus générale. En effet, en tant qu’auteur, je suis une créative, je mets ma créativité dans mes livres, mais pas seulement, elle me sert dans tout ce que j’entreprends même les choses les plus anodines, si vous êtes auteur ou un créatif, vous aurez fait la même constatation que moi.

Petit exemple :

L’autre jour, j’ai cueilli des grenades lors d’une balade dans un parc. Les grenades différentes de celles que l’on achète dans le commerce, c’est-à-dire plus petites, plus acides et avec des graines contenant des pépins beaucoup plus gros et durs, donc pas tops pour manger et cependant avec des graines d’un rouge profond qui m’ont fait penser qu’elles feraient du très bon jus. J’ai décidé donc d’en faire du jus, mais comment ?

Une chance, je collectionne les vieux ustensiles de cuisine. Je les trouve plus solides que ceux qui sont fabriqués aujourd’hui, de plus, il existe des modèles qui ne se font plus aujourd’hui. Alors je me suis rappelé que j’avais un vieux presse-purée dans un des tiroirs de ma cuisine, après quelques recherches, je l’ai retrouvé. Et voici comment j’ai fait rapidement et en quelques images pour vous fait du jus de grenade avec un ustensile que j’avais chez moi. ;)

Un auteur qui cuisine 1

égrener le fruit

 

Un auteur qui cuisine 2

mouliner les graines

 

Un auteur qui cuisine 3

Jus extrait d’une grenade. Si vous avez un presse-purée en métal, il est préférable de filtrer le jus, car le presse-purée à tendance à aussi écraser les pépins.

Trouver des solutions à un problème est une grande part de l’activité d‘écrire. Et toi, es-tu un auteur qui cuisine ? Qui bricole ? Quelle créativité au quotidien as-tu envie de partager ?

 

 

7 thoughts on “Es-tu un auteur qui cuisine ? De la créativité au quotidien

  1. Elena Guimard

    Je cuisine beaucoup, d’abord parce que j’ai tout une meute à nourrir, avec mes fils et les copains qui s’incrustent et surtout j’aime ça. D’ailleurs, à ce sujet ma balance en atteste, elle me sert de ventilateur.
    J’aime la cuisine de ma région, la Provence, mais surtout ce qui est bon à déguster.
    Mes parents avaient un restaurant et je me suis retrouvée plus qu’à mon tour derrière les fourneaux.
    En dehors de ça, j’aime tout ce qui est manuel et qui navigue autour de la construction, électricité, plomberie, maçonnerie, rien ne m’est inconnu, trois maisons à retaper. Par contre, j’ai horreur du ménage, bien que je n’ai pas les moyens (pas encore !) d’avoir de l’aide à ce sujet.

    Reply
  2. Ghaan écrivain indé

    intéressant ce sujet, merci pour ton partage ^-^
    Côté cuisine alors là pas du tout!! Je suis la recette un point c’est tout! Remarque, même dans le roman, j’ai besoin de me rassurer par le cerveau gauche en analysant mes histoire via le filtre des méthodes (qui valent ce qu’elles valent je sais 😉
    Ma créativité serait plutôt du côté du dessin. Lorsque j’étais plus jeune j’aimais dessiner les univers que je mettais en mots. là je n’ai plus le temps! Bouh!
    Mais j’aime toujours un musée, une séance de grand cinéma, un concert…
    Julia Cameron (encore une méthode qui vaut ce qu’elle vaut) parle de «rendez vous avec l’artiste» pour recharger sa créativité. Elle parle aussi des tâches plus mécaniques comme le tricot ou le ménage pour recharger ses batteries créatives en les reposant.
    Bref, vaste sujet! Tout ce qui est sûr c’est que ta grenade me fait envie!

    Reply
    1. chrisimon Post author

      Merci Ghaan, en fait, je pense que nous pouvons exploiter notre créativité dans tous les domaines et qu’un domaine nourrit l’autre. La créativité n’est pas réservée aux pratiques artistiques ! 😉 Si je pousse plus loin, les auteurs peuvent l’utiliser aussi pour la promotion de leurs livres 😉

      Reply
  3. scapa

    Oui !
    en dehors de taper des histoires sur un clavier qui ne m’a rien fait, je cuisine. Essentiellement inspiré du Maghreb ou de l’Orient/Asie/Japon. Parois d’origine européenne (pot au feu par exemple).

    Bien sûr le bricolage compte beaucoup : pourquoi filer 300 euros à un plombier, pour remplacer un joint qui coûte 1 euro…
    Ou changer des pièces (pompes par exemple) sur une voiture de collection…

    La créativité quotidienne ou hebdrômadaire : donner des ” cours ” de piano à des jeunes élèves et surtout, à partir d’une mélodie qu’elles ont imaginée, l’écouter, chercher les harmoniques, les dominantes, partir de la glaise pour en faire un morceau agréable à entendre. Puis le ” noter ” sur des partitions…
    Et en fonction de la saison, faire pousser quelques plantes décoratives ou gustatives (Tomates, persil etc. ).
    Ensuite les manger…

    Bonne suite pour ton Blog…
    S

    Reply
      1. scapa

        Ta question : Comment je cuisine !
        Réponse.
        Elaborer pour mes invités la liste de ce que je vais leur offrir…
        Acheter les produits dont j’ai besoin. Je sais ce que j’ai en stock… (Epices ++)
        Toujours un peu de viande au milieu du repas.
        Si je trouve ce que je veux, des gambas, ou autres.
        Lister le temps de cuisson de ce que je vais préparer, pour commencer ce qui sera le plus long.
        Par exemple, décongeler les gambas ou la langouste…
        Puis commencer à faire cuire un magret, sa garniture (une patate douce par exemple, ou des golden à la vapeur…)..
        En gros mes deux ustensiles les plus importants sont une balance de cuisine et un chronomètre…
        Je passe à la mise de la table. Chaque fois que je peux, une fleur, ou un petit ikébana..
        Quand tout le monde est installé en grignotant des nems ou des concombre, rapidement les gambas décongelés, carapace ôtée, veine dorsale (intestin) retiré, là il faut être rapide.
        30 secondes par faces, puis une minute.
        On commence donc par ce qui a cuit en dernier (les gambas ou la langouste), on passe au magret, puis quelques feuilles de mâche, et une assiette pour le dessert. Parfois des fruits (pommes, poires) faites à la vapeur et un peu de glace coco avec des feuilles de menthe par exemple…
        D’autres idées à trouver dans ma série “Hôpital de Montjoie” (Kindle)…
        Bonne lecture 😉
        S

        Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *