Est-il possible de choisir et défendre les livres qu’on aime ?

Est-il possible de choisir et défendre les livres qu'on aime ?

N’abandonnez pas un livre que vous aimez ! 😉

 

Je voudrais rebondir sur un article de blog que j’ai lu aujourd’hui et partagé abondamment sur les réseaux sociaux : Un auteur sans lecteurs… C’est comme un lecteur sans livres !

Nous avons tous effectivement lu un livre que nous avons trouvé génial et dont pourtant, nous n’entendons jamais parler dans les médias, ni sur la majorité des blogs littéraires et vidéos de booktubeurs, car ceux-ci, à quelques exceptions (je remercie et salue au passage ces lecteurs), ne se font que la caisse de résonnance du brouhaha médiatique.

Mais objectivement qu’est-ce qui m’empêche, lectrice, de lire et de recommander un livre que j’ai aimé ? Rien, ni personne. Alors comment se fait-il que les auteurs indépendants et les auteurs publiés dans de petites maisons d’édition restent si invisibles ?

Une partie de la réponse est dans le manque de moyens de ces auteurs et maisons d’édition indépendants pour rendre leurs livres visibles, mais une autre partie, celle qui nous intéresse, se tient entre nos mains. Recommandons nos lectures à nos amis, mais utilisons aussi les outils qui sont à notre disposition pour parler d’un livre que nous avons aimé.

Quels sont les outils qui se trouvent à la disposition des lecteurs ?

Ils sont nombreux et ne nécessitent que très peu de temps. Quelques gestes simples qui prennent quelques minutes quand un livre prend des heures à lire. Un livre qu’on a aimé, qui nous a donné des heures de plaisirs et d’enchantements, vaut bien que l’on passe quelques minutes à en parler autour de soi (ce qui inclus les réseaux sociaux), non ?

Ce weekend lors d’une conversation dans un groupe d’auteurs sur Facebook, l’un des auteurs a écrit qu’il ne lisait que des auteurs indépendants en numérique. Ça peut vous choquer, mais sa démarche était fondée : militantisme et prix, qui est bien infférieur au prix d’un ebook d’une maison d’édition. Je me suis posé la question sur mes lectures, et je me suis rendu compte aussi que plus de la moitié de mes lectures se trouvaient être des ebooks signés par des auteurs indépendants, et un autre 1/4  par des auteurs de maisons d’édition numérique qui aussi pratiquent des prix raisonnables.

Je voudrais rappeler les très bonnes suggestions de Laure Malaprade dans son billet pour aider un livre à gagner en visibilité.

  • Parlez-en à votre libraire, et à votre passage suivant, étonnez-vous : « comment ? Vous ne l’avez toujours pas en rayon ? ». Au moins, il aura déjà entendu le titre et le nom de l’auteur, faute de mieux.
  • Parlez-en à vos amis, collègues, conseillez-le. Offrez-le !
  • Notez-le et commentez-le sur les librairies en ligne (Fnac.com, Amazon, etc.). C’est très important, plus un livre est commenté et noté, plus il monte dans le classement, et plus il sera visible. Cela parait évident, mais les livres qui se vendent le mieux sont ceux qui se voient le mieux… Et ceux qui se voient le mieux sont ceux qui se vendent le mieux et dont on parle le plus. Et peu importe d’ailleurs si les commentaires sont positifs ou négatifs : un livre avec 5 commentaires dont 100% de notes maximales se verra toujours moins qu’un livre avec 200 commentaires, dont seulement 20% de notes maximales…
  • Si l’auteur dispose d’un site, d’un blog ou d’une page Facebook : aimez, partagez et commentez ses publications. Vous l’aiderez ainsi à être plus visible…

Et pour ceux qui appartiennent à des groupes de lecture comme Goodreads, booknode ou Babelio, laissez aussi là un commentaire.

Partagez aussi sur d’autres réseaux sociaux :  Twitter, Tumblr, Linkedin, google+, Instagram…

Précommandez le livre d’un auteur que vous aimez.

Bref nous avons tellement de moyens aujourd’hui, alors je vous le demande, pourquoi les livres que vous avez aimés devraient continuer à rester invisibles ?

 

11 thoughts on “Est-il possible de choisir et défendre les livres qu’on aime ?

  1. Le Petit Blog de Lo

    Très bon article qui relate en effet d’une chose bien triste.Je vais tenter au mieux de suivre tes conseils car il est vrai que beaucoup trop d’auteurs souffrent du manque de reconnaissance. Merci pour cette prise de conscience 🙂

    Reply
    1. chrisimon Post author

      Merci Le petit blog de Lo. Merci pour ta visite et ton commentaire qui me dit que mon billet est utile. Bonne journée. Chris

      Reply
  2. Florence

    Une autre suggestion : le #VendrediLecture sur Twitter. Autant que possible, je publie le titre d’un livre autoédité 🙂

    Reply
    1. chrisimon Post author

      Tu le fais en ton nom ? Bonne idée ! merci pour cette proposition, Florence.

      Reply
  3. Valérie Hervy

    Bravo et merci pour votre article.
    Le lecteur apporte sa touche finale au livre et le fait exister.
    Comme lectrice, j’aime beaucoup laisser des commentaires, cela prolonge encore un peu ma lecture.

    Reply
    1. chrisimon Post author

      Merci pour cet angle Valérie, prolonger son plaisir de lecture est une bonne chose et c’est un vrai cadeau donné à l’auteur. Un échange apprécié des deux côtés. 😉

      Reply
    1. chrisimon Post author

      Oui, chomette, on se bat, mais nous ne sommes pas seuls. Les lecteurs sont avec nous. Ils défendent les livres qu’ils aiment et quand ça tombe sur un de nos livres, c’est une belle aventure qui commence…

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *