Sigmund Freud

La psychanalyse entièrement refondue : Feriez-vous un bon psy ?

Que ce soit parce que l’on a envie de démarrer une psychanalyse, suite à un choc émotionnel, comme les attentats du 13 novembre, suite à un évènement traumatisant plus personnel, ou suite  évidenet et logique après plusieurs années de psychanalyse, on se pose forcément la question. Ayant un désir d’apprendre ou d’avoir appris pas mal de choses sur soi, sur ses mécanismes de défense, de résilience, sur les mécanismes mêmes qui régissent la psychanalyse, on se pose la question de ce qu’est un bon psychanalyste ? Il y a bien sûr des critères, mais la personnalité du psy entre en jeu, et si on pense à ce facteur, on peut en venir à se poser la question : est-ce que je ferais un bon psy ? On se dit : J’ai de la patiente, de l’empathie, une curiosité porur les autres… Est-ce bien suffisant ?

Le site Psychologie propose un test. je vous invite à le faire. Le test ne prend pas plus de 10 minutes..

Test : Feriez-vous un bon psy ?

Vous serez surpris.

Après plusieurs années de psychanalyse et 3 Saisons de Lacan et la boîte de mouchoirs, j’ai fiat le texte et je partage avec vous mon résultat. N’hésitez pas à partager dans les commentaires le vôtre.

Votre expérience peut être un point de départ

L’expérience de la vie, avec ses joies et ses souffrances, a aiguisé chez vous une réelle sensibilité et une profonde empathie pour les autres. Des lectures, mais surtout des rencontres, vous ont cependant appris à installer des filtres de protection, notamment quand vous êtes confronté(e) à une personne qui sombre dans la détresse. Vous êtes sensible à cette dernière mais sans sensiblerie : vous savez garder la distance juste. C’est elle qui vous permet, les pieds solidement arrimés sur la terre ferme, de saisir sans risque le bras de celui qui s’enfonce dans les sables mouvants. La vie vous a également appris qu’elle n’est jamais ni toute blanche, ni toute noire, que ce qui marche avec l’un ne fonctionne pas nécessairement avec l’autre. Bref, que l’écoute, la prudence, l’humilité sont les vertus à cultiver jour après jour. Sauter le pas, devenir psy ? La question mérite d’être posée, mais vous êtes bien conscient de l’engagement que cela représente en matière de formation (souvent une demi douzaine d’années) , de conditions de travail (des journées de 10h à écouter les souffrances des autres) et d’exigences personnelles (stabilité affective et sexuelle, travail en supervision avec d’autres psys). Bref, psy, cela reste un vrai métier !

Alors feriez-vous un bon psy ?

Une psychanalyse entièrement refondue avec Lacan et la boîte de mouchoirs.

 

Lacan et la boîte de mouchoirs

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *