La rentrée des indés 2015

Indé, auteur Indépendant, depuis l’automne  2010, j’ai publié mon premier ebook début 2011. Bientôt 5 ans, ça mériterait un bilan ;-).

Je ne connais pas tout, loin de là, mon expérience est propre à mon écriture et aux projets que j’ai mis en œuvre pendant ces 5 ans. Presque 20 livres autoédités plus tard, et deux autres édités en maison d’édition (Publinet et La Bourdonnaye), je m’interroge sur ce que veut dire indé aujourd’hui, bien que je ne suis plus un auteur 100% indé, mais un auteur hybride.

Le mot “indé” est partout sur le web, il suffit de faire une recherche “la rentrée des indés” pour voir apparaître un petit nombre de manifestations : concours, prix, pages dédiées ou rubriques dédiées aux autoédités que soudainement, on veut bien appeler comme ils se sont toujours vus, des indépendants. La vision portée sur l’autoédition s’améliore et c’est tant mieux. Alors moi aussi, je fais mon billet spécial “rentrée des indés”. Je me suis penchée sur ces propositions qui sont faites  aux auteurs et aspirants auteurs et j’ai eu envie de décoder les offres. Je les ai mises par ordre de générosité parce que oui, la générosité est une valeur qui n’empêche pas de gagner de l’argent ou de faire du commerce.

1. La rentrée Kindle des Indés sur Amazon

Si vous avez un roman prêt et qui correspond au lectorat d’Amazon, c’est le moment. Vous n’êtes pas sûr que votre livre corresponde au lectorat d’Amazon ? Lisez 2 ou 3 romans dans le top100 Amazon pour vous faire une idée : Fidèle au poste d’Amélie Antoine, Projet Anastasis de Jacques Vandroux, par exemple.

Au delà du prix composé des dotations suivantes, Amazon offre une large visibilité aux livres qui entrent dans la compétition. (Consultez la capture d’écran)

à gagner :
• 3.000,00 EUR par chèque ou payés par dépôt direct ou virement sur le compte du gagnant
• un package marketing d’une valeur de 10.000,00 euros HT destiné à la promotion, sur Amazon.fr, du Manuscrit gagnant
• assistance technique auprès d’un spécialiste Kindle
• la lecture du Manuscrit gagnant par le comité éditorial d’Amazon Publishing, pour son éventuelle traduction en anglais et la possibilité de distribution dans le monde entier
• une liseuse Kindle Voyage avec offres spéciales, Wi-Fi + 3G gratuit, d’une valeur de 189,99 EUR TTC

 

Rentrée Kindle des auteurs Indés

 

Les points forts :
  • Amazon est la plateforme de vente numéro 1 pour l’autoédition, un bestseller autoédité peut atteindre les  20 000,00 exemplaires sur la plateforme.
  • Visibilité assurée pour les livres des participants qui montent.  À vous au départ de mobiliser vos lecteurs et votre liste d’abonnés.
  • Accroissement garanti de vos ventes si vous réussissez le lancement de votre livre.
  • L’organisation et la facilité de la plateforme, sa légendaire qualité de service que les lecteurs apprécient.
Les points faibles  :
  • Exclusivité (3 mois)
  • Annoncé tard dans la saison.
  • Petite fenêtre : roman publié entre le  le 1er juillet 2015 et se termine le 27 septembre 2015 à 23h59 (heure française)

2. La rentrée des Indés d’Iggybook

Partenaires Babelio et Actuallité.

Avoir publié un livre entre le 1er janvier et le 31 octobre 2015, créer un profil et  mettre le livre en lice en vente sur la plateforme.

à gagner :

  • la promotion de son livre via une campagne de communication élargie auprès de 1000 journalistes littéraires francophones et 100 000 lecteurs, via newsletters et réseaux sociaux +  relais sur les sites ActuaLitté, Babelio.
  • Un essai gratuit pour l’auteur jusqu’en janvier 2016 aux services Premium d’Iggybook pour la création, vente et diffusion de leurs ebooks ;
  • une invitation pour deux personnes à la soirée de la rentrée des indés qui se déroulera en novembre prochain avec à la clé un deuxième concours « Pitchmybook », qui récompensera le meilleur pitch de présentation de livre.
Les points forts :
  • Pas d’exclusivité.
  • Essai gratuit pendant 4 mois des outils de la plateforme.
  • Un cocktail
  • Un possible surccroît de visibilité sur les réseaux sociaux pour votre livre durant l’événement
  • La posibilité d’être publié par un éditeur, Storylab, maison d’édition que dirige l’équipe d’Iggybook ou une autre ? Ce n’est pas précisé.
Les points faibles :
  • impossible de participer avec le même livre sur Amazon en même temps puisqu’il faut publier son livre sur la plateforme Iggybook, donc si on a publié qu’un seul livre en 2015, il faudra choisir entre les deux (et selon les dates de publication).
  • Annoncé tard dans la saison.
  • Les ventes de la plateforme sont très annecdotiques comparées à Kobo ou Amazon.
  • Le emailing aux journalistes littéraires ne me semble pas le point fort de cet événement, les médias ne lisent pas et ne s’intéressent pas aux autoédités.
  • Babelio, partenaire de l’évévenement, n’est pas une plateforme “friendly” pour les autoédités.

3. Concours d’écriture : Les perles de Librinova

Partenaire: Les éditions Tut-Tut

Thème : Maman, professeur, libraire ou célibataire ? on entend à longueur de journée des phrases qui nous font rire… Prenez le temps de noter ces perles du quotidien.  Écriviez votre propre recueil de perles. 150 perles minimum à envoyer avant le 3 septembre !

À gagner : la publication de votre livre aux éditions Tut-Tut. Les autres prix : la publication de votre livre numérique par Librinova, la réalisation d’une couverture, un accès au service Premium et un pack communication chez Librinova.

Les points forts

  • Être publié par une maison d’édition (sous réserve de voir le contrat)
  • Être publié sur Librovna (plateforme dont le bestseller est à hauteur de 3 000,00 ventes)
  • Accès au service prenium de la plateforme pendant 6 mois

Les points faibles

  • Être publié par une maison d’édition dont vous n’avez jamais entendu parlé
  • Ce genre de livre marche très bien en autoédition sur Amazon

4. La Journée du Manuscrit francophone 2015

Partenaires : Les éditions du Net et Actuallité.

Inspirée par la fête de la musique, cette journée, le 24 octobre permet aux auteurs de déposer un manuscrit dans le but d’éditer son livre gratuitement ! C’est le prix.

Cet événement ne s’adresse pas aux auteurs indés puisqu’ils peuvent déjà publier leurs livres tous les jours de l’année et gratuitement sur des plateformes internationales très performantes comme Amazon (numerique, +  papier via createspace), Kobo, iBookStores. je n’ai pas compris à qui il s’adresse.

Les points forts :

  • Un cocktail

Je ne trouve pas d’autres points forts. Si vous en trouvez, n’hésitez pas à me les communiquer dans les commentaires.

editions du netSimulation pour un livre de 100 pages sur le site des éditions du net : version numérique à 8,00Eur.

Les points faibles :

  • Les prix des ebooks de l’ “éditeur” partenaire, Les éditions du net, sont prohibitifs ; jusqu’à 14 euros pour un ebook au format  PDF. Ci-joint une simulation
  • L’auteur touche un pourcentage de 70% sur du numérique en vente direct. Ce qui veut dire que ce n’est pas un éditeur, mais un distributeur et prestataire de service
  • Je n’ai jamais rencontré une seule personne qui achète ses livres sur la plateforme les éditions du net, par contre je connais plein de lecteurs qui achètent sur Amazon, Kobo et iBookstore.  Mais si vous en connaissez n’hésitez pas à me le signaler.

Si vous avez publié un livre sur cette plateforme et avez envie de faire un retour d’expérience, n’hésitez pas.

5. La voie des indés

Une initiative sympa qui entame sa troisième année sur un site de presse web, MédiaPart. La Voie des Indés a pour vocation de valoriser les productions des éditeurs indépendants francophones via de critiques de livres, des interviews, des portraits. Pour donner voix au chapitre à de petites et moyennes maisons d’édition. Dommage que ce soit réservé uniquement aux éditeurs indépendants.  D’autant plus que nombreux auteurs Indés publient dans les petites et moyennes maisons d’édition.

À quand l’ouverture aux auteurs Indés ?

Réjouissons-nous de cette soudaine ouverture et éclairage sur nous, de ces plateformes qui croient en l’autoédition ou du moins à de nouvelles approches ou formes d’édition. Certains indés bénéficieront de ces avantages proposés et j’espère qu’ils leurs permettront de propulser leur carrière.

Une chose me frappe, cependant, à part pour Amazon, qui a compris dès le départ le concept d’auteur autoédité indépendant et ce que cet auteur pouvait lui apporter, les propositions restent très scolaires, comme si les outils nous intéressaient moins que la publicité ou les honneurs. Les prix pour la plupart se limitent aux services que vendent ces nouvelles plateformes, comme si nous n’avions qu’un seul rêve unique, “15 minutes of fame” aurait dit Andy Wharol. Auteurs indés qu’en pensez-vous ?

Pour le bilan de 5 ans d’autoédition, je vais attendre d’avoir publié la Saison 3 de Lacan et la boîte de mouchoirs, mais promis, je m’y attélerai.

Auteurs pour être bien informés, partager vos expériences, échanger vos résultats, publier vos idées, lisez et suivez le Mag des Indés sur Scoopit et maintenant sur Google

Journal indépendant gratuit fait pour et par les Indés.

Le Mag des indés autoédition

Si vous avez trouvé ce billet intéressant, partagez-le sur vos réseaux.

 

4 thoughts on “La rentrée des indés 2015

  1. cestdoncvrai

    Merci pour cet article ! Attention, par contre, si l’on est lauréat du concours amazon, l’exclusivité ne se limite pas à trois mois ! Cela court jusque juin ! (voir la partie octroi de droit sur http://amzn.to/1NJwYOJ) Les autres droits qu’ils s’octroient sont également très restrictifs.

    Reply
    1. chrisimon Post author

      Oui, le livre lauréat aura une exclusivité d’un an et risque d’être publié par Amazon Publishing. Dans ce cadre, un mal que beaucoup d’auteurs aimeraient qu’Amazon leur fasse. En clair, cela veut dire 20 000,00 ventes garanties ou presque ! ;-). Ceci dit, tu as raison d’avoir lu le réglement du concours jusqu’au bout. Toujours lire les réglements et les contrats d’auteurs jusqu’à la dernière ligne. Merci pour ta visite. Chris

      Reply
  2. Sébastien Chevrey

    Très bon article, comme toujours, merci Chris ! Ces concours sont tous très intéressants, du fait qu’ils donnent un éclairage intéressant pour les auteurs indés. Je me focalise surtout sur celui d’Amazon et j’ai déjà découvert des auteurs que je n’aurais sans doute pas trouvé autrement. Par contre, je me posais justement la question de “l’ambition” des indés. Par exemple, pour le concours Amazon, le but est de se faire publier. Donc, après cela, l’auteur n’est plus indé. Etre auteur indépendant peut-il constituer une fin en soi ?

    Reply
    1. chrisimon Post author

      Merci pour ce retour Sébastien. En effet, je me pose la même question que toi. Est-ce une finalité ou l’accès à une étape supérieure qui serait l’éditeur ? Qu’est-ce que l’indépendance de l’auteur ? Est-ce une posture ou une réelle possibilité économique et artistique à long terme ? L’indépendance en art permet à tout artiste de continuer son oeuvre comme il l’entend. Elle est donc importante pour moi, cela n’empêche pas de publier chez des éditeurs.

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *