L’exclusivité Amazon (KDP Select) est-elle un avantage ou un inconvénient ?

KDP Select est un programme gratuit d’exclusivité proposé par Amazon Kindle. Il se fait livre par livre, ce qui veut dire que vous n’avez pas à inscrire tout votre catalogue dans KDP Select . Le programme a évolué au fil des mois, des années. Lors de l’annonce des rétributions de redevances à la page lue par Amazon, j’ai constaté une certaine confusion chez les auteurs entre KDP et KDP Select. J’en profite pour refaire un point sur ce dernier et surtout vous donner les avantages, mais aussi les inconvénients de l’exclusivité du programme KDP Select.

1. Les avantages

  • Gagnez un pourcentage (calculé à la page depuis le 1er juillet 2015) sur vos livres empruntés dans le programme KOLL, Kindle Owners’ Lending Library (emprunt) ; ou choisis par les lecteurs dans KU, Kindle Unlimited (abonnement illimité). Je vous invite à lire le billet de Jacques Vandroux sur la répartition des redevances qui vient de paraître.
  • Gagnez 70 % de redevances au lieu de 35% dans les pays suivants : Japon, Inde, Brésil et Mexique.
  • Accès à deux excellents outils de promotion : les cinq jours de gratuité (renouvelable tous les 90 jours) pour votre livre dans le monde entier (le permafree est possible hors KDP Select si vous mettez votre livre gratuit sur une autre plateforme) et Kindle Countdown Deal, pas encore en place en France, mais si vous comptez lancer un livre en anglais, cet outil vous sera utile, il permet de varier le prix dans un temps donné créant une urgence d’achat.
  • kdp select Le programme Kindle Unlimited aide les lecteurs à découvrir votre livre puisque ceux-ci, s’ils y sont abonnés, peuvent lire autant de livres qu’ils veulent. 700 000 titres sont disponibles dont 20 000 en français. De même que le programme Kindle OwnersLending Library (KOLL), qui recouvre les États-Unis, le Royaume-Uni, L’Allemagne, la France, et le Japon. C’est une collection de livres auxquels les Membres Prémium ont accès. Ils peuvent choisir un livre par mois sans date de retour fixe. Quand vous inscrivez un de vos livres dans le programme KDP Select, il est proposé automatiquement dans ces deux programmes.
  • Plus facile à gérer. En effet quand vous faites une promo sur le prix ou une correction, il est plus simple d’avoir à faire un seul changement que plusieurs, d’autant plus que selon les plateformes, le temps d’actualisation varie du simple au double. On peut toujours utiliser un agrégateur, personnellement, je préfère travailler en direct avec les plateformes.

 2. Les inconvenients

  • Exclusivité veut dire que vous ne pouvez pas mettre votre livre sur une autre plateforme qu’Amazon dès lors qu’il est dans le programme KDP Select.
  • Le marché des ebooks croît mondialement. Des plateformes comme Kobo distribue dans 190 pays (numéro 1 au Canada, un pays en partie francophone), ou Tolino en Allemagne, qui propose à la fois une liseuse et une plateforme, est une réponse à Amazon qui ne représente que 40 % du marché du ebook en Allemagne, tandis que l’ iBookStore d’Apple est présent dans 51 pays. Personnellement, sur mes livres sortis depuis plus de six mois, je fais autant de ventes mensuellement sur Kobo que sur Amazon. Mark Coker de Smashwords a écrit à maintes reprises que l’exclusivité Amazon à long terme n’était pas une bonne stratégie pour les auteurs indés.

” It can take years to build readership at a retailer.  Authors who cycle their books in and out of KDP Select will have a more difficult time building readership at Amazon’s competitors. Millions of readers prefer shopping at retailers other than Amazon. These other retailers operate in multiple countries (iBooks, for example, operates in 51 countries). These country-specific stores represent unique micro-markets of captive audiences not reachable via Amazon.” Mark Coker

Traduction :“Cela peut prendre des années à fidéliser des lecteurs chez un revendeur. Les auteurs qui entrent et sortent leurs livres de KDP Select auront encore plus de difficultés à bâtir leur lectorat chez les concurrents. Ces revendeurs sont présents dans plusieurs pays (iBooks par exemple, opère dans 51 pays). Les plateformes dans chaque pays représentent des micro-marchés d’audiences qui n’ont pas d’autres choix et ne sont pas accessibles via Amazon.

  • En effet, fidéliser un lectorat sur chaque plateforme prend du temps et de l’énergie. Si Amazon, aujourd’hui, est la plateforme qui vend le plus pour nombreux d’entre nous, rien ne garantit qu’elle continuera dans le futur. La société Amazon comme toute société n’est pas infaillible, mais vous en tant qu’auteur, vous avez envie de durer, de continuer votre chemin avec ou sans Amazon…
  • L’autoédité est un auteur indépendant. N’est-ce pas antinomique que vous dépendiez d’un seul distributeur ?

Vous pourriez croire que je suis contre en constatant que tous mes livres sont présents sur IBookstore, Kobo, Fnac et Amazon Kindle. En effet, je n’ai à ce jour aucun livre en exclusivité sur Amazon. C’est mon choix. En 2012, j’ai essayé exclusivité sur Amazon, je n’ai pas noté une différence notoire, il est vrai que Kindle Unlimited n’existait pas encore.

Lacan et la boîte de mouchoirs-Saison 1En 2013, j’ai lancé Lacan et la boîte de mouchoirs dans KDP Select, mais très vite plusieurs lecteurs m’ont demandé s’ils pouvaient l’acheter ailleurs. J’ai alors décidé de favoriser mes lecteurs en leur donnant la possibilité d’acheter en fonction de leur liseuse sur la plateforme de leur choix. Pari gagné en partie, puisque j’ai développé un vrai lectorat sur la plateforme Kobo qui suit la série.

Toutefois il y a des cas où l’exclusivité peut être le bon choix :
  • Si vous publiez votre premier livre ou n’avez qu’un seul livre à publier et pas de plateforme auteur (blog, site et newsletter).
  • Si vous vous lancez sur le marché d’un autre pays que le votre (traduction de vos livres)
  • Pour essayer les nouveaux outils de KDP Select ou si vous ne l’avez jamais essayé. (je me réserve cette première raison pour mon prochain roman, peut-être)

Et vous qu’est-ce que vous en pensez ? N’hésitez pas à partager ici votre expérience sur le sujet.

9 thoughts on “L’exclusivité Amazon (KDP Select) est-elle un avantage ou un inconvénient ?

  1. Ghaan écrivain indie

    Hello! Merci pour ton retour d’expérience!
    Comme tu dis ça dépend des stratégies des auteurs mais aussi je pense du style de livre. J’ai tenté l’exclusivité pendant six mois avec un livre fantasy jeunesse. J’ai eu la promo flash qui m’a donné un peu de visibilité mais comme c’est un thème qui n’est pas forcément le plus lu par les lecteurs kindle, les ventes en interne amazon n’ont pas décollées, je suis vite retombée dans l’anonymat.
    Je pense donc tenter de me faire connaître sur les plateformes moins larges pour tester leur public. L’idée de JB de tester à chaque est bonne !
    Mon prochain bouquin c’est de la romance adulte. Je pense le mettre dans kdp select et si j’arrive à obtenir la promo, je pense que la visibilité induite lui permettra plus de se maintenir dans les charts et rester en exclu sur amazon fera peut être plus de sens. On verra! Je te dirais. Bonne chance à toi ^-^

    Reply
    1. chrisimon Post author

      Merci pour ce retour. Oui, tu as raison il faut tester et en effet le genre de son livre est un critère décisif pour prendre la décision KDP Select ou pas. Bonne continuation. C.

      Reply
  2. J.B.

    Perso quand je sors un livre je l’inscrit au programme KDP. Après les 90 jours, je le retire du programme pour le mettre sur les autres plateformes.

    J’étais un peu hésitant au début, mais aujourd’hui je constate que mes ventes sur Kobo décollent et ça me conforte dans mon choix…

    Reply
    1. chrisimon Post author

      Merci pour ton retour J.B. C’est ce que j’avais fait avec la Saison 1 de Lacan et la boîte de mouchoirs, seulement pour la suite de la série et pour ne pas désavantager mes lecteurs sur les autres plateformes qu’Amazon, j’ai préféré ne pas utiliser KDP select (exclusivité) et j’ai sorti la saison 2 sur les autres plateformes puisque j’y avais des lecteurs qui attendaient la suite (notamment sur Kobo). Je ferai la même chose pour la saison 3. Dans le cadre d’une série, il me semble déloyal de faire attendre 3 mois ses lecteurs pour lire la suite. 🙂

      Reply
  3. chrisimon Post author

    Je pense que nous ne nous sommes pas compris dès le départ, du coup, je comprends mieux. ;-). Nous ne sommes pas sur le même point de vue. C’est normal. J’ai pris le parti de faire le billet du point de vue et des intérêts de l’auteur, pas de ceux d’Amazon. Ton dernier commentaire montre les intérêts pour Amazon et bien sûr que la plateforme en a. Ceci dit l’autoédité (en numérique et en papier) a pour distributeur (en direct) quelques plateformes avec lesquelles il doit travailler, sinon rien. Du point de vue d’un auteur aujourd’hui la question se pose en ces termes pour la plateforme Amazon : exclusivité ou pas ? (c’est-à-dire KDP Select ou pas ?). D’autant plus qu’Amazon vient de lancer le prix du roman et une des conditions est l’adhésion au programme KDP Select donc à l’exploitation exclusive avec Amazon.

    Reply
  4. chrisimon Post author

    Bonjour The SF Reader, je ne comprends pas ton commentaire. L’exclusivité Amazon et les avantages et inconvénients dont je parle sont bien dû au cas d’un livre enregistré dans KDP Select. Ceci dit cette exclusivité n’est pas obligatoire et chaque auteur peut choisir de mettre son ou ses livre(s) dans KDP sans les mettre dans le programme KDP Select.

    Reply
    1. TheSFReader

      Chris, si Amazon proposait le programme Select aux mêmes conditions sauf en suprimant cette exigence d’exclusivité, considèrerais-tu le programme Select plus avantageux ou moins avantageux pour les auteurs ?

      Considères-tu que la seule clause d’exclusivité t’apporte un avantage ? un inconvénient ?

      Evidemment, Amazon ne séparera pas Select de l’exclusivité (sauf **énorme** surprise), mais il me semble important de ne pas les accepter come “naturellement” liés.

      Reply
      1. chrisimon Post author

        Well… Tout mon article est basé là-dessus. J’expose les avantages et les inconvénients d’inscrire son livre dans le programme KDP select. Ma conclusion est claire. Il y a des cas où effectivement ce programme est un avantage (et ceci malgré l’exclusivité). Pour le reste, c’est à chaque auteur de déterminer son choix pour un livre donné : KDP ou KDP Select ?
        J’ai écouté mes lecteurs, mais c’est mon choix personnel. C’est vrai que je suis curieuse de réessayer KDP Select qui offre beaucoup plus d’outils de visibilité qu’il y a deux ans, encore faut-il que j’ai le bon livre pour ça 😉 (c’est l’éditeur dans l’autoédité qui parle 😉 !) Je crois qu’il y a autant de réponses qu’il y a de livres d’auteurs indépendants. Une autre chose à prendre en compte, je suis un auteur hybride = j’autoédite et je publie en maison d’édition. J’ai une vision double pour mes livres.

        Reply
  5. TheSFReader

    Chère Chris, de base, l’exclusivité en elle même est un inconvénient, sans conteste.

    Ceci dit, ce n’est pas d’elle dont tu parles dans ton article, mais du programme “Select” qui l’exige comme condition d’inclusion.

    Pour le reste, rien à dire, si ce n’est repréciser que c’est le choix stratégique d’Amazon de demander cette exclusivité, complètement “artificielle”, dont le but avoué est de se constituer un catalogue “privé” différenciant par rapport à la concurrence.

    Après, évidemment, c’est aux auteurs de prendre en compte les différents éléments que tu as indiqués dans ton billet pour décider de LEUR stratégie commerciale, donc en n’oubliant pas que si Amazon est effectivement un (LE ?) vendeur de premier plan, ils ne font aucun cadeau désintéressés aux auteurs (pas plus que les autres e-libraires d’ailleurs…)

    (Je ne crois froisser personne d’avisé en le

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *