Ma mère est une fiction

Pulblienet

Pulblienet

Publienet | 7Switch |Amazon | Apple | FnacKobo | Barnes & Noble | 1.99€

Lorsque Chris Simon aborde ce thème de la mère, c’est avec l’histoire d’abord qu’elle a rendez-vous. Et tout de suite des trains se superposent, trains qui remontent vers les camps, scène archétype mais qu’il faut bien traverser pour se rejoindre soi, et d’autres trains, ceux d’improbables voyages, et improbables rencontres. Ce n’est pas qu’on va vers l’étranger : c’est que le proche même vous devient ainsi étranger.

Ainsi ces autres superpositions: scènes d’enfance qui traversent, comme très vite, et puis les mêmes scènes rejouées dans une maison à l’incroyable désordre. Les conversations sont précises, mais dans le rêve aussi ne sont-elles pas aussi précises ?

Alors on comprend l’enjeu de cette trappe soudain ouverte sur un vacarme, où l’histoire du monde et l’histoire familiale, jusqu’aux fuites adolescentes, soudain interfèrent. On ne vous fait pas le cadeau de la narration bien sage. On vous remet les pièces en vrac. Le cinéma a souvent procédé ainsi. C’est en appelant à l’imaginaire du cinéma dans nos têtes qu’on va soi-même commencer le montage.

Ce qu’en pensent les lecteurs

“Entrecroisement de récits où la réalité et la fiction forment un couple étrange et
surréaliste. Je n’en dirai pas plus, à vous de découvrir ce livre que je vous conseille de lire. ” Éric

“Voilà un beau petit roman que vous lirez lentement, sans vous presser, dans votre fauteuil, de préférence le soir après votre journée… Raconter un roman n’a jamais rendu service à l’auteur. Un roman, ça ne se raconte pas: ça se lit. C’est l’auteur qui raconte, pas le critique. Bien entendu, j’ai aimé cette oeuvre de Chris Simon, non pas en raison de l’intrigue, mais plutôt du décor, de l’ambiance qui se dégage de cette histoire séquencée en quatre voies parallèles…” Daniel

“Excellente lecture. On y retrouve la voix si particulière de Chris Simon. Elle parvient à nous surprendre par ses situations, ses images si originales. ” Lise

On en parle

Ma mère est une fiction Chris SimonUn titre paradoxe sonne la charge, positive/négative, et dès lors tout avance : le texte court, se déploie, se répand comme un courant qui file le long des lignes. D’un mouvement contrarié, et souvent même contraint mais toujours tendu vers le connu, à moins que ce n’en soit son inconnue. Lire la suite

La cause Littéraire Chris Simon, son écriture aboutie, professionnelle, ses sujets fous, juste pour elle – un sur mesure, en somme d’imagination désaxée. A La Cause Littéraire, on connaît, et on aime ! Souvenez-vous Le baiser de la mouche, un de ses premiers opus, un pur bonheur. Difficile, et peut-être inutile de dire « ça parle de… ». Chez Chris Simon, les contraintes de temps, d’espace, sont depuis longtemps parties dans l’intersidéral, et plus loin encore. Lire la suite

au bord des mondes Ma mère est une FictionChris Simon est une sonorité. C’est la première chose qui retient l’attention dans son nom, une sonorité qui tout à la fois glisse est accroche. Un coup d’archet, détaché (Chris Simon) ou lié (@Qrisimon). Cette même impression, musicale et surprenante, et déroutante aussi, se retrouve à la lecture de son livre, Ma Mère est une fiction. Lire la suite

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *