Le baiser de la mouche

Baiser_mouche_Def toutes plateformesÉdition numérique

Amazon | Apple | Kobo | Barnes & Noble |2.99€

Édition papier

Amazon | 12.65€

 Précommandes ouvertes !

Précommandez une version dédicacée |Pour seulement 10,99€ (frais de port inclus)





Livraison à partir du 2 janvier.

 Ce qu’en pensent les lecteurs

« J’ai pris un réel plaisir à lire ces nouvelles où le fantastique le plus délirant
envahit le quotidien le plus banal, en apparence. Toutes les nouvelles sont magnifiques et en particulier “Les chauffeurs du 60 ” et “Nature morte aux dorades” qui sont des morceaux d’anthologie!!! » Éric

« Ces nouvelles nous plongent dans un monde saturé de sensations, que l’auteur pétrit et transforme à plaisir. C’est étrange, c’est déroutant, c’est brillant, c’est un vrai plaisir de lecture -et une très belle métaphore du travail d’écriture. »  Dominique

« Des nouvelles qui se lisent avec plaisir. La plume de l’auteur est sublime et nous transporte dans un monde, mêlé de fantastique et d’humour. » Christelle

« Bravo pour ce joli livre, on y perçoit un attrait pour la sensorialité, la corporéité et ses avatars (odeur, mastication, langue, etc…), continuez à déformer l’image du corps !!! » Olivier

« Ça décoiffe dans ces nouvelles jusqu’où on a l’impression sans en avoir l’air, de rentrer dans des mondes parallèles tout en restant les pieds sur terre. » Jean

 

4e de couverture

Sous ce titre intriguant, un recueil de sept nouvelles fantastiques d’un auteur à l’imagination débordante, qui impose un univers personnel et une écriture sensuelle, abordant des thèmes aussi variés que le langage, la culpabilité, l’identité et la paranoïa ; et jonglant avec les genres : fantastique, littérature de l’étrange et réalisme magique.

Imagination, humour, suspens et horreur sont au rendez-vous dans ces nouvelles fantastiques !

” Le baiser de la mouche est un livre alliant imagination et humour, Alice au pays des merveilles et le meilleur des Fourmis de Bernard Werber. ” La Cause Littéraire

 

On en parle :

logo

 

Entretien avec Aude Lavigne, La Vignette sur France Culture. 4 mn à écouter :

 

logo-lclLa Cause Littéraire, Martine L. Petauton  : «Fantastique ? Évidemment, c’est là, le coeur battant du livre… Dans certaines nouvelles, on est plongé dans un « Alice au pays des merveilles » qui se serait trompé de chemin, et,  dans d’autres, dans le monde des « fourmis » de Werber (début de la série, la meilleure, celle qui nous a tous happés)…… Un bonheur, dites-vous, ce petit livre ; de cauchemar ? de rêve ? Les deux, assurément ! » Lire la suite 

Interwoven : Un vrai bonheur pour s’échapper du sol et de la vraie vie. Lire la chronique

Livres à cent à l’heure : Fantaisie et poésie, tels seraient à mon sens, les caractéristiques les plus marquantes de ce recueil. Les scènes décrites dans ces nouvelles s’enchaînent très vite et le lecteur n’a pas le temps de réaliser ce qui lui arrive : il est véritablement happé dans un univers parfaitement loufoque où la frontière entre réalité et fiction s’est effacée. Personnellement, cette lecture m’a renvoyé à des pensées qui me traversent souvent l’esprit. Un peu comme un dialogue qu’on aurait avec soi-même à partir d’une scène réelle. J’ai donc beaucoup apprécié le ton de ces nouvelles car j’y ai retrouvé l’ambiance de certains de mes rêves éveillés où le morne et la morosité font enfin place à l’absurde et la fantaisie. Lire la suite

idbooxLectures numériques d’IDBOOX : Le lecteur navigue dans un monde sans limites, qui ne manque pas d’humour où tout est permis même l’inimaginable car l’imagination de l’auteur et son inventivité semblent inépuisables. C’est la grande force de ce livre. Un fantastique qui semble plus réel que la réalité grâce à des personnages émouvants, une écriture sensuelle et très maîtrisée. Lire l’article

Lise Capitan Traduction & Rédaction : En résumé, une belle découverte qui en entraînera certainement d’autres (Ma mère est une fiction ou La couleur de l’œil de Dieu par exemple) et qui ravira tous les grands voyageurs de l’imaginaire. Lire l’article

Et si je disais : Les nouvelles que je préfère sont: “Les chauffeurs du 60” et “Nature morte aux dorades” (un vrai délice surtout quand on aime le poisson comme moi!). Lire l’article

Ma bibliothèque Bleue  Ce que je sais de ce livre, c’est que l’auteur arrive à ravir grâce à une écriture soignée et un rythme sans faille pour remporter l’adhésion du lecteur. Une fois commencé, il est possible de revenir sur la page précédente pour s’assurer de la bonne compréhension de l’histoire, mais avec un seul but : tourner la page dans un élan de curiosité jusque la dernière ligne. Lire l’article

Le baiser de la mouche De Litteris Sept nouvelles, sept glissades vers des percées d’irréel venant perturber nos modernités. Que le personnage y perde sa langue, que des safous magiques fassent éclore des lignes de bus, qu’une odeur vous poursuive jusqu’à vous laisser exsangue ou que la narratrice se laisse flotter aux confins de sa propre conscience, la visée est la même : tenter de saisir des moments de flottement, de bascule, instants précieux où le quotidien, l’humain vont à la rencontre de leurs possibles. Lire la suite

 

Entretiens

Cadavre Ô Mon Exquis :  Figure majeure de l’auto-édition en France, Chris Simon nous parle de son œuvre. Un entretien avec Joël Boulvais.  Lire l’entretien

Littérature et Français : Chris Simon – Auteur de la saga Lacan et la boîte de mouchoirs, Brooklyn paradis et du Baiser de la mouche. Que vous apporte l’écriture ? C’est ma vraie vie. Je me sens bien dans l’écriture. J’ai la sensation d’échapper aux limites et à la condition de l’être humain. L’écriture me permet d’avoir plusieurs vies. Lire la suite

Les Rives Littéraires : À partir de quel moment as-tu eu ce petit déclic qui t’a lancé dans l’écriture et plus précisément dans l’art de la nouvelle fantastique ?  « J’écris depuis l’adolescence. Écrire me permettait d’entrevoir qu’il y avait un autre monde bien plus intéressant que ce que la société et ses normes imposaient. À l’adolescence, on a une intuition aigüe sur cette arnaque que la société représente. Par la suite, l’écriture est devenue une route… Lire la suite

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *