Pourquoi écrire une série ? Pourquoi lire une série ?

Ma série, Lacan et la boîte de mouchoirs, fête ses 2 ans et demi !

En effet, le premier épisode de la série est sorti en juin 2013, à l’époque ce n’était pas encore une série, mais une simple nouvelle qui m’avait été inspirée par un événement particulier : j’avais été consulté un psy qui m’avait dit qu’il était lacanien, cela m’avait fait le même effet que s’il m’avait dit qu’il était martien, bien que j’avais déjà entendu parler de Jacques Lacan, je ne connaissais pas ses théories. Les dés étaient jetés, ma curiosité en éveil.

Ce premier épisode a eu un franc succès à l’époque sur Amazon Kindle, il est resté 3 mois dans le Top100, les séances suivantes sont aussi passées dans le Top100 et y sont restées tout l’été 2013.

Cependant, ce premier épisode ressemble plus à un épisode pilote ( Il est en lecture gratuite sur les plateformes : Kindle, Kobo, Apple et MonBestseller), puisqu’au départ, il n’était pas envisagé comme une série, mais une nouvelle. En réponse à l’enthousiasme des lecteurs, j’ai eu envie de continuer et le mois suivant, j’ai écrit une séance 2. De fait, la série commence vraiment avec ce deuxième épisode. Ce succès, je le dois aux lecteurs qui à ma grande surprise s’intéressent à la psychanalyse pour un peu qu’on l’aborde avec humour et légèreté.

Une belle surprise donc et qui m’a donné l’énergie de continuer au rythme d’un épisode par mois jusqu’à aujourd’hui.

La série, c’est donc un succès du circuit court et du local international puisque mes lecteurs habitent dans différents pays du monde :

  • 3 Saisons complètes
  • Près de 3 500 exemplaires numériques vendus, plus de 200 exemplaires papiers (un chiffre faible sans doute dû aux couvertures de départ qui n’étaient pas très attirantes). Les nouvelles couvertures ont fait remonter les ventes, une trentaine dans les 3 derniers mois.

Lacan et la boîte de mouchoirs Chris Simon

  • Ventes qui reposent principalement à ce jour sur les deux premières saisons ( écrites et parues en 2013 et 2014), la saison 3 étant parue en novembre 2015).
  • Une aventure littéraire qui m’a permis de rencontrer mes lecteurs.
  • De nouveaux lecteurs chaque mois

J’ai beaucoup aimé l’article de Neil Jomunsi Contre le Bestseller créer local. Il développe des idées que j’ai appliquées dans ma démarche avec Lacan et la boîte de mouchoirs, démarche qui consiste à développer mon univers avec le support des lecteurs, en comptant sur leur fidélité, leurs remarques, en développant des liens avec les bloggueurs, les groupes de lecteurs. Et même si mon approche diffère et que je n’utilise pas forcément les mêmes outils que cet auteur, notre but est le même : développer un lectorat autour de notre création, de notre blog, de nos livres. Nous ne sommes pas les seuls, d’autres auteurs avec des méthodes similaires ou différentes n’attendent pas de trouver un éditeur pour partager leurs écrits ou se lancer des défis d’écriture. Il y a un véritable mouvement et vous lecteurs, vous nous suivez. Merci.

Je ne suis pas contre les Bestsellers, non, pas du tout, mais le bestseller est rare et de l’ordre de l’accident, une rencontre inexplicable avec un auteur et un plus large public et des concours de circonstances. Cependant, ma série, Lacan et la boîte de mouchoirs, démontre qu’un livre ou une série de livres, peuvent durer dans le temps sans être en permanence au Top100 des ventes Kindle.

La série est tout bénéfice pour les lecteurs et les auteurs. Le modèle permet à une oeuvre de rencontrer son public mois après mois, de rester visible, actuelle, dans un présent sans fin au contraire des sorties de livres telles qu’elles sont pratiquées aujourd’hui, au détriment des auteurs bien sûr, mais aussi des lecteurs qui n’ont parfois pas le temps de lire ou même une chance d’entendre parler d’un livre qui les aurait intéressé.

La synergie auteur/lecteur c’est un circuit court qui provoque une rencontre directe immédiate ou différée entre les deux parties. Le lecteur en suivant la série nourrit l’auteur qui l’écrit en achetant au fur et à mesure de son travail, lui procurant des revenus et l’encourageant à persévérer par ses commentaires, ses billets et le bouche à oreille. Le dialogue sans intermédiaire devient possible entre lecteurs et auteurs.

À mes yeux, mon aventure, Lacan et la boîte de mouchoirs, est un succès, d’une part parce que j’ai été jusqu’au bout de mon projet, j’ai donc atteint mon objectif premier ; d’autre part  parce que, non seulement, nombreux lecteurs et blogueurs, mais des médias comme Europe 1, IDBoox, Le journal International des Médecins et RFI ont apprécié la série et reconnu le travail. Un succès d’estime et une petite reconnaissance pour lesquels je vous remercie chaleureusement.

Elle illustre aussi la théorie de la longue traîne de Chris Anderson. “Anderson pense que les produits qui sont l’objet d’une faible demande, ou qui n’ont qu’un faible volume de vente, peuvent collectivement représenter une part de marché égale ou supérieure à celle des best-sellers, si les canaux de distribution peuvent proposer assez de choix, et créer la liaison permettant de les découvrir” Wikipédia

C’est le fonctionnement d’Amazon et d’autres business sur Internet. C’est le cas de Lacan et la boîte de mouchoirs puisque les ventes sont stables et s’installent dans le temps. La série reste toujours visible, grâce à  l’épisode 1, gratuit, sur les plateformes, notamment sur Amazon Kindle, où il navigue entre la 1ère et 10e place du Top100 Litterature humoristique depuis fin 2014, année où je l’ai mis en permafree (gratuit permanent). Me reste à multiplier mes productions.

Pour célébrer la fin de la série, je vous annonce la sortie de la version numérique de l’intégrale des 3 saisons (disponible dans un premier temps sur Amazon Kindle, de manière à faire profiter les lecteurs inscrits dans les programmes de prêts Kindle Unlimited et Koll, la série enfin gratuite pour vous) et un concours Likes sur Facebook pour gagner la version papier.

Lacan et la boîte de Mouchoirs - Chris Simon

Disponible à 5,99Eur prix de lancement. Une hyper promo est prévue les vendredi et samedi 19, 20  et 21 février, à suivre de près !

Pour participer au concours qui s’achèvera le dimanche 21 février 2016 à minuit, rendez-vous sur ma page Facebook. Il y aura plusieurs livres à gagner, des auteurs se sont associés au concours pour vous faire gagner leur livre !  À bientôt sur Facebook pour découvrir et gagner les livres surprises.

 

Photo New York Public Digital Library, free use.
© Chrs Simon

 

8 thoughts on “Pourquoi écrire une série ? Pourquoi lire une série ?

  1. Bruno Champeyrache

    Super retour d’expérience, merci pour cet article et ton info sur la longue traine que je trouve génial. Merci aussi de préciser que la couverture a impacté les ventes. La couverture, c’est la première rencontre et elle doit porter une émotion.

    Reply
    1. chrisimon Post author

      Tout à fait d’accord sur la couverture, surtout pour les livres numériques. Merci pour ta visite.

      Reply
  2. Ghaan écrivain indie

    Très intéressant ton article! Belle initiative! J’ai plusieurs projets de série! J’ai donc plusieurs questions pour toi.
    Dis moi tu écris avec quel niveau de granularité? Je m’explique. J’ai tendance à livrer des scénarios complets lorsque je les mets en ligne. C’est du niveau roman. J’ai du mal à mettre chapitre par chapitre.je reviens toujours sur ce que j’ai écrit. Et toi? Les épisodes constituent ils des tomes complets? Des groupements de chapitres par péripétie? ou des épisodes du type séries télévisées, très courts avec un début une fin et un fil rouge qui se tissent épisode après épisode?
    Comment fais-tu pour ne pas “te perdre” dans tes idées quand tu prends en compte le feedback de tes lecteurs?
    quel avantage y a til à publier chaque episode sur amazon plutôt que le faire sur un blog puis de rééditer le tout en un livre?
    Merci d’avance et désolée de te harceler de questions ^-^
    Bonne continuation!

    Reply
    1. chrisimon Post author

      Beaucoup de questions, Ghaan ! 😉 Pour Lacan et la boîte de mouchoirs, j’ai improvisé la saison 1 et 2, j’écrivais 1 épisode par mois que je publiais mensuellement sur Apple Kobo et Amazon. J’avais déterminé mon cadre, ma situation, mes personnages mais c’est tout. Ensuite pour la Saison 3 j’ai décidé de travailler autrement, parce que quand tu improvises mensuellement, tu ne peux pas revenir en arrière et donc modifier certaines choses sur tes personnages ou la dramatisation. J’aurais pu le publier sur mon blog, mais comme j’avais publié le 1er épisdoe sur Amazon, j’ai continué comme ça. De publier tes épisodes sur Amazon te donne au bout d’un moment s’ils se vendent bien une visibilité qui n’échappe pas aux algorithmes de la plateforme. Un avantage donc que tu n’as pas forcement en référencement sur un blog. Une série n’est pas un roman qu’on découpe en chapitre, une série est une série, on la conçoit ainsi dès le départ. Une bonne série littéraire comme une série TV possède des personnages récurrents à qui il arrive des aventures. Cela part toujours de personnages et d’une situation de départ. Si tu as un roman, mieux vaut le publier en entier ou alors en plusieurs tomes si c’est un roman fleuve. Le feed-back des lecteurs est moins directif que tu sembles le croire (en tous les cas pour ma série), mais certains commentaires sur un personnage, ou un regret sur le développement de l’intrigue mérite souvent réflexion et une grande considération, car le lecteur est un spécilaiste. Jespère que j’ai répondu à tout, sinon n’hésite pas. Bonne continuation toi aussi.

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *